Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 13:37

En allant traditionnellement faire mon tour de fin de semaines sur la page des "Pépites sur le net" de Canal plus, quel ne fut pas mon étonnement de voir dans la partie droite d emon écran un hommage à Yannick Zicot, décédé à 33 ans.

 

Ce mec, sa bouille me dit quelque chose. Oui, je l'ai vu bosser sur Canal mais où ?

Et puis, ça m'est revenu. Il faisait des intros toujours absurdes, drôles mais aussi à tendance pourraves avant les épisodes de Samurai champloo (dont l'intro passe par hasard en même temps sur ma playlist, ah le hasard...) mais il avait une tête ce type, t'avais vraiment l'impression qu'il était supra-cool.

 

Et donc grosse surprise ce jeudi quand je lis, dans son hommage, qu'il est le créateur des fameuses pépites. Respect.

 

C'est d'ailleurs un chouette RIP que lui ont fait ses collègues dans la fin de la pépite du 03 mars 2012.

 

Allez, Peter Panski, vole et fais-en rêver d'autres.

 

 

PS : Il a fallu que je passe une deuxième fois l'extrait pour piger la blaque du Peter polonais mais ça m'a bien tordu de rire après.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 16:15

Par hasard, je vois la bande annonce de Vendredi tout est permis sur TF1. « Oh, ça tombe bien », on est vendredi soir justement et « Oh, ça m’intrigue » car les extraits vus dans la publicité me font nerveusement penser à une émission anglaise appelée Fast and Loose.

La structure est la même, une équipe de six comédiens, plutôt humoristes (M Pokora ?), des improvisations, mimes à exécuter et absolument rien à gagner !

Ça y ressemble beaucoup oui mais ça reste moins bien.

Désolé Arthur ! 

 

Alors, certes, j’avoue, il a des différences, tous les jeux ne sont pas identiques mais ils restent basés sur les mêmes socles avec l’ajout d’une contrainte le plus souvent.

Nous retrouvons ainsi le jeu du mime de la chanson, un des extraits phares de Fast and Loose car réalisé par un homme appelé David Armand, réel mime de formation et qui prouve son talent à chaque chanson. Là, dans la version française, y a pas à dire, c’était à chier et ça sentait le mime pas préparé (alors qu’il l’est dans la version anglaise et il faut mieux préparer ce genre de trucs si on veut que ce soit drôle et sans temps mort ou mimes dans le vent) et surtout ça sentait le mime truqué pour ceux d’en face, chargé de trouver la chanson. Il semblait avoir tous trouvé alors que c’était loin d’être évident.

Il leur manque un David Armand capable de mimer le « better » en « butter », le « and » en « hand », le « I » en « eye », le « be » en « bee » et je vous laisse trouver les déviations les plus grivoises. Ces modifications de sens rendent vraiment le mime malin et drôle. Voyez par vous-mêmes.

 

 


 

 

 

Ils ont aussi copié le jeu du « couché par terre ». Dans la version anglaise, on a une saynète. Ici, on fait cinq lettres de l’alphabet et en plus on les fait mal. Sûrement le moment le plus affligeant de l’émission et le plus honteux pour les comédiens.

 

Seule bonne surprise, le décor incliné à 22,5° où des saynètes improvisées ont lieu. Ça, c’est une bonne idée ! Ce côté loufoque décalé de gravité modifiée ne peut que fonctionner. Et c’est le cas ! Noté qu’Arthur est très fier de son nouveau jouet puisqu’il en a parlé trois fois dans l’émission (nous faisant une démo deux fois même, on sent que la seconde fois, ça a bien fait chier Ramzy avachi dans son fauteuil). Pourtant Arthur n’a pu s’empêcher de conclure son émission, encore sur ce fameux décor, en précisant bien qu’il faisait 25° ! C’est dur la vieillesse. A mélanger les chiffres comme ça, il fera 52° la prochaine fois.

 

Enfin, voilà, très curieux de cette émission, une seule chose de bonne. Le reste est à revoir.

J'espère au moins qu'il a payé des droits à la BBC. Sinon, on  va en entendre parler.

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 16:35

Pour la rentrée 2011-2012, France 3 a fait un petit truc sympa avec ses présentateurs vedettes où on utilise assez intelligemment les jeux de cadrage, le montage et où on peut ainsi créer des petits tours de magie si la vidéo est bien montée et les mouvements bien effectués.

Seul problème, de taille, c'est ça :

 

 

 

Tout a été piqué au clip "Hibi no neiro" du groupe Sour, paru en 2009. J'avais déjà parlé de ce clip par son grand esprit créatif et je l'avais visionné tellement de fois que je ne peux plus l'oublier. Quelle ne fut par ma surprise en voyant que la comm' de France 3 a copié image pour image certaines séquences de ce clip.

En cherchant sur internet, je vois que personne n'en parle, sûrement que personne ne s'en ait rendu compte.

Et je sais pas pourquoi mais tel que je connais les français que nous sommes, je sens bien qu'ils se gardaient de payer des droits aux réalisateurs Masashi Kawamura, Hal Kirkland, Magico Nakamura et Masayoshi Nakamura qui ont brillé par la création de ces petites idées.

Bien sûr, France 3 peut se cacher derrière la démarche "d'hommage" plutôt que celle de "plagiat" si l'histoire fait boule de neige et vient frapper aux oreilles de la direction mais l'on sait tous très bien que ce n'est pas le cas.

A la rigueur, il aurait suffit d'utiliser la musique originale pour transformer l'interrogation en affirmation d'hommage. Mais pensez bien, m'étonnerait pas qu'ils aient joué sur le côté "Humains oubliant ce qu'il a vu la veille" pour chaparder l'idée.

Alors, si ça vous dit, n'hésitez à faire passer le mot, que ça se sache. Qu'on sache au moins s'ils ont payé des copyrights ou si ils ont fait clandestinement, comme n'importe quel gamin qui fait un montage vidéo dans sa chambre sur du Lady gaga.

 

à la revoyure !

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 14:28

Petit topo sur l'actualité, à l'heure où Irène commence à frapper la ville de New York, jetez-vous sur la série DMZ (Demilitarized Zone) où New York est en proie à une guerre civile et se trouve coupé du reste des Etats-Unis.

Le fait d'y trouver au coeur de la cité des gens qui n'ont pas voulu quitter leur appartement, leur maison, leur unique lieu de vie depuis leur naissance malgré les combats et les morts rappelle de façon fascinante les gens qui ne quittent pas leur domicile actuellement malgré la menace climatique.

Le parallèle saute aux yeux. Entre cela et l'espèce vide qu'inspire parfois Big Apple dans la BD comme le montre la télé fixée sur les rues de Manhattan corrobore la similtude et donne, pour ceux qui ont déjà jeté un oeil à cet excellent comics, l'envie de le relire.

J'en suis aux deux premiers tomes et possède les quatre premiers. J'ai hâte de poursuivre la lecture de cet excellent ouvrage.

J'en parlerais plus en détail un jour mais pour Irène m'a poussé à montrer les liens entre la fiction et la réalité.

 

PS : DPZ est pour Depopulated Zone

Partager cet article
Repost0
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 22:15

           Si tout le monde s’émeut du drame japonais qui sévit actuellement et, qui par un effet domino, déclenche à chaque coup une catastrophe plus grave et insidieuse que la précédente, il est à noter que les grands fans (otaku) de culture nippone, et des paraboles qu’elle porte dans ses archétypes, auront sûrement remarqué le lien entre les histoires de robots géants et la catastrophe humaine et environnementale qui frappe la région de Tōhoku.

                       

 

 

Un thème ancré plus que jamais dans l’actualité

 

            Evangelion, Goldorak, Dai-Guard, Escaflowne, RahXephon, Full Metal Panic, ou encore le sentai Bioman, voici des exemples de séries du type Mecha (ok, Bioman, c’est plus par commodité et pour faire jaillir de vieux souvenirs aux enfants des années 80). Il existe une cinquantaine d’animes consacrées à ce style de science-fiction et pour quelques-uns, le thème est clair comme Ghost in the shell qui s’interroge sur l’intelligence artificielle et l’âme des robots. Pour d’autres, une bonne explication de texte s’impose et une fois expliquée, la chose devient évidente. C’est exactement le cas pour Dai-Guard et le célèbre Evangelion.

            Tout d’abord, je tiens à signaler que je n’ai pas découvert cela par moi-même mais en feuilletant des pages internet après avoir vu ces séries, il y a de ça très longtemps je me rends compte. Mais, à la vue du tremblement de terre japonais, cela a ressurgi dans mon esprit, s’est imposé comme une évidence des prévisions romanesques de ces histoires de Mecha.

            Commençons par la série la plus connue, Evangelion, déjà, le lien avec le nucléaire est une évidence et sert même de préambule à l’histoire des héros (l’explosion au pôle Sud). Ensuite, l’ennemi des Evas n’est jamais clairement expliqué ni crédité à un groupuscule humain ou extra-terrestre. Tout simplement parce que le danger n’est peut-être pas commandité par une force du ciel mais vient du plus profond de la terre.

            Chez Dai-Guard, après quelques épisodes, le spectateur comprend de lui-même l’intention de la série et voit parfaitement le lien entre les monstres affrontés et les catastrophes naturelles. C’est ainsi, par cette évidence, que cet anime paraît à ce jour l’un des plus en lien avec les problèmes nippons actuels. L’histoire nous permet de mieux comprendre la fascination pour ces robots mécaniques géants et l’une des vrais thèmes que ce type de récit a toujours voulu faire transpirer.

 

            Ainsi, le thème d’une Mère nature ennemie s’inscrit souvent en filigranes des histoires nippones. Et, ce, de raison évidente, le Japon est en proie à des phénomènes terrestres permanents, souvent mineurs (séismes) mais qui laissent toujours, en épée de Damoclès, la potentialité d’exercer un cataclysme. C’est exactement ce qui est arrivé le vendredi 11 mars 2011.

            Par ces œuvres, les auteurs japonais ont souvent cherché à exorciser l’incapacité de l’Homme à contrecarrer la Nature quand elle se déchaîne et les auteurs pouvaient encore surfaient à fond sur ce type d’histoires tant que la réalité ne les rattrapait pas. Ces histoires sont finies aujourd’hui, les choses s’enchaînent de façon apocalyptique en ce moment et bizarrement, bien que réel, se passent à la façon d’un manga japonais.

            Premièrement, un séisme, flagrant, violent, aux conséquences immédiates. Comme souvent l’est le premier ennemi d’une série télé.

            Deuxièmement, un tsunami, conséquence directe du séisme, plus lent, visible, dont le champ d’action s’étend avec une force tranquille et une vitesse constante, ennemi encore plus puissant que son prédécesseur.

            Troisièmement, l’irradiation nucléaire, totalement invisible, sournois, à la durée d’action longue, au rayon d'agression encore plus ample et conséquence directe du deuxième ennemi.

            On passe de quelque chose de violent et immédiat à l’aspect dangereux très caractérisé à un rayonnement invisible, insensible où on ne peut même pas visualiser l’impact avant plusieurs jours ou années selon l’exposition.

            Ça ressemble tellement à un anime que s’en est effrayant.

 

            Une chose à voir dans l’avenir, quand le Japon ira mieux et que l’épreuve sera digérée, à quoi ressemblerons les prochains Mecha ? Reviendront-ils sur cet événement par une métaphore ou, cette fatalité ayant déjà été cristallisée sur papier et réalisée ce 11 mars, pourront-ils porter ce style sur d’autres thèmes ? Seul l’avenir nous le dira.

             

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 23:36

En vrac ce soir car j'ai beaucoup de petits trucs à dire, à vouloir faire partager et au lieu de tout faire en plusieurs posts, je préfère condenser.

 

Alors, un peu d'auto-promo, c'était mon anniversaire aujourd'hui ! ouais ! super, la classe ! la folie !

Et... c'est tout !

Mais non, c'est pas tout car il y a quelques semaines, c'était aussi l'anniversaire de Super Mario, 25 ans, le plombier, un poil plus jeune que moi (fiou, ça me fait plaisir bizarrement) et si vous êtes un assidu du net, vous n'êtes sûrement pas passé à côté des quelques articles à l'attention du héros du Nintendo.

Tout ça pour dire que j'ai dégoté cette petite image qui retrace succintement et efficacement le succès de ce héros.

 

tumblr-kuwu7c8u8i1qzp9weo1-1280-awsaccesskeyid-0rythv9yyq4w

 

Hé oui ! Il a tellement bien marché qu'on lui a un peu fait tout et n'importe quoi au final. Mais on l'aime tellement !

 

Et pour l'image, je remercie le blog "The lesbian geek's blog" qui a trouvé je ne sais comment cette image sensass'.

Et je continue en leur faisant un peu de pub. Voilà un blog comme on aimerait en voir plus souvent. Avec des images, du texte, de la critique et surtout des articles originaux qui vous apprennent réellement quelque chose dans votre culture dite "geek".

donc n'hésitez à aller voir les filles du net : http://thelesbiangeek.wordpress.com/

 

Elles m'ont juste dégoûté ce soir car j'ai vu qu'elles ont posté la vidéo de G33k & G4m3rs girl (geek and gamers girl) dont je compte vous parler depuis une semaine mais que ma fainéantise retarde à chaque fois. Mais je dirais quand même un mot dessus, promis. Pour info, je l'ai découverte sur le site des Pépites sur le net de Canal + dont j'ai déjà fait l'éloge ici.

 

Donc, voilà, un petit ensemble de choses improvisés dans le même temps que mes doigts touchent le clavier.

Sur ce, bonne soirée les fan addicts !

Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 01:48

1x08 : le traître

Le capitaine de l’équipe de France Patrick Evra fait une déclaration aux médias dans l’après-midi et déclare que celui qui a lâché ses infos est un traître et qu’il compte bien savoir de qui il s’agit. Oubliez le foot et la remotivation pour le prochain match. L’heure est de régler les comptes et……… ça pourrait saigner !

Les médias se délectent de cette nouvelle annonce et font un buzz encore plus énorme tout en étant atterrés du possible devenir de l’équipe.

 

la tension monte, le laps qui s’écoule entre cet épisode et le précédent n’est que de quelques heures et procure une accélération des révélations et la sensation que tout part en sucettes.

 

 

 

1x09 : Psychodrame à téléfoot

Dimanche matin, Domenech vient s’expliquer à Téléfoot sur les mots insultants d’Anelka à son égard et il est toujours aussi décalé dans ses propos. Pendant l’émission intervient Ribéry qui souhaite s’expliquer sur la vie au sein du groupe, dément sa bagarre avec Gourcuff, s’attriste des résultats négatifs de l’équipe, s’en excuse mais dit avoir encore à cœur de jouer et de gagner le dernier match.

 

Un Domenech encore plus barge, un Ribéry hésitant (limité ?) dans ses paroles mais qui arrive à nous faire passer des émotions, un bon jeu d’acteur. Le foot, c’est fini, depuis 24 heures, on ne se concentre plus que sur l’aspect émotionnel du groupe. Un basculement de l’un vers l’autre assez fin et original.


 

 

1x10 : Prise d’otage

Alors que Nicolas Anelka est finalement exclu du groupe, les joueurs décident de faire grève. Ils refusent de s’entraîner, ce qui agace le préparateur physique qui pique une colère auprès d’Evra à en péter son chronomètre (c’est violent, houla !). Domenech en vient à devoir lire une lettre de ces ravisseurs, pardon joueurs partis se cacher dans leur bus.

Toujours plus choc. Cette série tient toutes ses promesses dans les rebondissements.

 

Un des moments les plus drôles depuis le début de la série est sûrement celui où les joueurs se font dicter par téléphone par leurs agents et avocats la lettre qu’ils sont censés avoir écrit eux-mêmes. C’est risible tellement le vocabulaire est recherché. Sont-ils incapables de s’exprimer avec leurs propres mots ? Là encore, une belle réflexion sur le statut du sportif actuel.

Finalement, on a pas de morts mais on a quand même des dégâts et des départs. Gallas un peu blessé, le troisième gardien tout aussi blessé, Anelka parti, on comprend mieux cette année pourquoi même si on a besoin de onze joueurs sur le terrain, on a le droit d’en emmener 23 avec soi.

 

 

 

1x11 : Les bleus de l’ombre

Lundi, les bleus retournent à l’entraînement. Certains étaient trop occupés à chercher un traître qu’ils en avaient presque oublier qu’il restait un match, « pour l’honneur » dirons-nous, à préparer. La mutinerie existe toujours de façon sous-jacente et une rumeur tente à montrer au grand jour les chefs des mutins. L’entraîneur fait une conférence mais reste aussi absurde dans ses propos qu’à l’accoutumée.

 

Retour au foot même si finalement, on voit assez peu le ballon. On profite encore de l’ambiance du groupe pour tisser un peu plus les relations humaines et nous sortir de vieilles complicités volontairement dissimulées depuis le début de la série. On apprend ainsi que les vrais cerveaux du groupe ne sont pas Ribéry et Evra mais Gallas, Eric Abidal et Malouda. Un vrai twist à l’américaine.

Quant au personnage de Domenech, il est toujours aussi drôle et on constate qu’un rouleau-compresseur pourrait lui passer sur le dos, il répondrait toujours à côté aux questions.

On assiste tout de même à un scénario bien ficelé puisque chaque acteur passe au premier à un moment de la série et renforce ainsi l’encrage de l’histoire de la série. Bravo aux scénaristes ! 

 

 

 

1x12 : Bafana VS Bananas

Mardi, 16h sur vos écrans ! Peut-être le dernier épisode !!!!

Partager cet article
Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 01:18

1x05 : Le sacrifice aztèque

L’entraîneur est toujours confiant. Il pense que si la France a su tenir tête à une bonne nation comme l’Uruguay, elle pourra vaincre le Mexique qui serait faible puisqu’elle n’a pas battu l’Afrique du Sud, jamais considérée comme dangereuse.

Le match s’avère être une catastrophe. Le Mexique colle deux buts, dont un pénalty, face à une équipe adverse désorganisée et des joueurs qui ne savent pas jouer entre eux. Là-dessus se greffe le jeu égoïste de Ribéry qui veut faire un exploit individuel pour se faire pardonner auprès du public de ses frasques sexuelles mais qui n’arrive à rien, comme le reste du groupe d’ailleurs. Les bleus jouent comme des bleus, les supporters ne supportent plus cette incompétence et les chances de qualification sont quasi-nulles.

 

Épisode consacré entièrement au match de foot, au manque de communication sur le terrain des joueurs et à l’entraîneur qui reste planté debout sur la touche tel un épouvantail. Encore un grand moment d’absurdité comique quand, une fois le match fini, il dit à la presse qu’il était comme toutes les personnes, un simple spectateur qui ne pouvait rien faire et qu’assister au drame. Réflexion plutôt cocasse pour type qui est LE sélectionneur et qui justement était le seul à ne pas être UN spectateur mais normalement LE marionnettiste.

Nous avons eu une ellipse de la mi-temps. On espère savoir ce qu’il s’est passé dans les prochains épisodes. Toujours est-il qu’Anelka n’a pas joué la seconde période.

La fin de l’autre épisode nous montre un homme dans les tribunes, dépité par tant de médiocrité, un certain Zinedine Zidane.

 

 

 

1x06 : C’était mieux avant.

2006, coupe du monde de football en Allemagne. L’équipe de France, après des débuts difficiles dans son groupe du premier tour, parvient à relever la tête grâce à son capitaine Zinedine Zidane et accède jusqu’à la finale mais perd sur un coup de tête (au sens propre).

 

Un formidable épisode Flashback où on apprend que l’équipe de France fut finaliste quatre ans plus tôt à la dernière coupe du monde de football et que surtout, elle était bonne ! Raymond Domenech était déjà entraîneur mais après avoir suivi les consignes du coach lors des premiers matchs, les joueurs comprirent que pour gagner, il ne fallait compter que sur eux-mêmes et Zidane prit la direction des choses et, par son talent, permit à son équipe d’aller si loin. Un épisode avec de beaux gestes techniques, une autre ambiance et surtout, des buts ! Un épisode fort car il nous montre qu’en quatre ans, une équipe peut virer du statut de vice-championne à risée du public. Et quand je dis risée, ils n’ont pas encore touché le fond.

 

 

 

1x07 : Va te faire…

Retour au présent. Dans l’avion du retour de France-Mexique, comme si le fiasco n’était pas assez grand, une baston éclate entre Ribéry et Gourcuff. Tout le monde arrive finalement entier à l’hôtel mais le sommeil de chacun est difficile à trouver et ils ont tous une petit mine le lendemain mais le surlendemain les enfonce un peu plus. Le journal « L’équipe » nous apprend en exclu ce qu’il s’est passé pendant la mi-temps du dernier match. Anelka insulta l’entraîneur et dit « Va te faire enculer, sale fils de pute ». C’est un tollé auprès des médias et le groupe commence à imploser franchement.

 

Alors que l’on pensait la défaite suffisante pour démoraliser les troupes et les supporters, ce coup de théâtre enfonce le clou et pousse les joueurs à la rébellion pour savoir qui a balancé l’info. On parle de moins en moins foot et de plus en plus problèmes sociaux.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 16:26

1x02 : à plein poumons

Alors que l’équipe de France réussit à intégrer le cercle 2010 des caïds du football en enfreignant la loi, il est temps pour le sélectionneur de choisir ses meilleurs « artistes ». Pendant ce temps, certains joueurs se retrouvent entachés par une affaire de mœurs et les frasques de leur vie intime pourraient nuire à leur carrière professionnelle.


Beaucoup de suspense dans ce deuxième épisode par l’annonce en deux temps des sélectionnés, une réflexion sur les fautes du passé qui peuvent vous rattraper dans des moments-clés de votre vie, la sexualité des joueurs et la tentative, vaine, de créer un groupe soudé par des séjours à la montagne à faire du vélo ou du Quad mais qui s’achève par la blessure d’un des joueurs

 

 

  

1x03 : Des préparatoires pas prévus.

L’équipe n’est pas prête mais des matchs de préparation devraient lui permettre de créer une cohésion de groupe et de choisir la meilleure stratégie pour marquer. À l’issue de leurs 4 matchs amicaux, le résultat est décevant pourtant l’entraîneur reste étonnamment confiant

France-Espagne : 0-2

France-Costa Rica : 2-1

Tunisie-France : 1-1

France-Chine : 0-1

 

Entre Drame et Humour noir. Changement de stratégie de la part de l’entraîneur quelques jours avant le début de la coupe du monde, il va de plus en plus loin dans l’absurdité mais son tempérament rend le personnage crédible. Rien n’est tactiquement prêt ou opérationnel. La France part jouer à l’aveuglette face aux meilleurs nations. Le groupe n’est pas solidaire un instant. Seul le nouveau personnage Valbuena, apparue dans l’épisode 2, permet la victoire d’un de ces 4 matchs. Un joueur peut-il tout changer ?

 

 

 

1x04 : Urug « aïe »

À la Réunion, l’équipe de France se retrouve encore à devoir s’expliquer mais il ne s’agit pas de relations sexuelles cette fois-ci. On leur reproche de séjourner dans un hôtel bien trop luxueux et coûteux. Cette critique a le mérite de souder (enfin) les joueurs face à un ennemi commun mais cela les empêche de se consacrer à leur vrai travail : Le tir !

C’est bien dommage puisqu’ils affrontent les uruguayens dans une semaine.

 

De fantastiques paysages, de nouveaux décors, cette série nous en met vraiment plein la vue par son côté esthétique. Côté scénario, tous les éléments convergent vers un point de non-retour pendant que l’on continue la critique acerbe du milieu de vie de ces millionnaires.

On sent un drame arriver, une défaite cuisante mais au final, il s’en sorte avec un match nul. En parallèle, nous avons un diaporama léger sur les 32 équipes avec bien sûr plus de détails sur les 3 pays du groupe de la France : l’Uruguay, le Mexique et le pays organisateur : L’Afrique du Sud.

Il reste deux matchs pour passer en huitième de finale. C’est encore réalisable. Suspense, suspense.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 00:36

On ne parle que d'eux, on n'entend qu'eux et ils ont le sens du suspense.........oui, l'équipe de France de football est là et en exclusivité vous offre votre première série de l'été. Plus de trahison que dans 24, plus de mysticisme que dans Lost, les bleus ! Jusqu'où peut-on avoir la foi pour espérer gagner sans jouer. Les bleus !

 

Synopsis : Les aléas d’une équipe sportive médiocre qui souhaite jouer avec les plus grands et pourquoi pas même, les battre.

Série en environ12 épisodes (les scénaristes n'ont pas encore défini la fin, avouons-le).

 

Pilote, 1X1 : Haut les mains !

Alors que l’équipe de France de football joue pour la qualification en phase finale de la coupe du monde, les performances ne sont pas au rendez-vous malgré la qualité individuelle des joueurs en club.

Il ne leur reste plus qu’un match pour partir en Afrique du Sud, un match éliminatoire contre l’Irlande qui joue aussi sa dernière chance. Ce sera eux ou les Irlandais.

QUI VA SE QUALIFIER POUR LA COUPE DU MONDE ?

 

Un épisode pilote formidable qui commence très fort puisque l’on voit des joueurs prêts à tout pour gagner et qui n’hésiteront pas à tricher pour marquer. Le ton de la série est donné. Une série sur le foot, ahhhhhhhhhhhh, on s’attendait à du « Olive et Tom » version réelle et l’on se fait prendre à revers dès les premières minutes. Un entraîneur qui semble des plus bizarres, distants et enclin à des envolées lyriques incompréhensibles, des joueurs qui ne jouent pas du tout comme dans « Olive et Tom » et des coups bas dignes des plus grands polars avec une fin des plus folles, une triche qui mène les Bleus à la victoire. La fin de ce premier épisode ne peut que donner envie de connaître la suite et comme avec Jack Bauer, on sent que les événements ne peuvent que monter en tension et en révélation.

 

Le cocktail de la série : une mauvaise foi absolue, un plaisir coupable de voir des petits coups véreux, un chef tellement à l’ouest qu’il frôle l’absurde (on pourrait d’ailleurs critiquer ce personnage tant il semble, d’un point de vue réaliste, peu crédible) mais qui nous fait mourir de rire, une quinzaine de personnages principaux aux caractères bien définis et le tiraillement qu’il nous procure entre les voir réussir ou échouer (ben oui, on s’attache quand même à ces petites bêtes).

Bref, une série qui par des personnages malhonnêtes se retrouve dans la ligne directe des Sopranos et du Shield.

 

 

Résumé de l’épisode 2 le plus rapidement possible.

 

Avec en teasers pour le reste de la saison des mots-clés comme "va te faire enculer", traître, psychodrame à téléfoot, Zidane, grève, rebellion et bien plus encore !

 

Partager cet article
Repost0