Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 10:37

Il y avait pas mal de pointures du comics cette année 2006 à Angoulême. Carlos Meglia en faisait partie. Installé sur le stand soleil pour une bd, je crois avec Crisse, ça n'a pas empêché d'avoir une meute de gens avec une feuille blanche pour un petit dessin d'un super-héros. Oui, j'en faisais partie.

 

 

 

060 angoulême 2006 - meglia carlos - superman

Partager cet article
Repost0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 13:41

Delcourt nous offre depuis une dizaine d'années un joli carnet d'ex-libris pours l'achat de trois bandes dessinées chez votre libraire préféré (si c'est votre préféré, c'est parce qu'il possède ce genre de petits cadeaux dans ses tiroirs).

 

Et alors qu'habituellement, on nous offre un jolif florilège des BD du moment, tout type confondu, pour 2012 (fin gu monde oblige ?), Delcourt nous sort un "Fabrique Delcourt" uniquement COMICS !!!!

 

Trop cool pour les aficionados que nous sommes, cela plaira-t-il à la majorité amatrice de Franco-belge ? Réponse : On s'en fout. On peut, en tout cas, observer la transformation utilitaire de cette "Fabrique", initialement prévue pour "récompenser" les acheteurs et les titiller sur des produits qu'ils n'auraient pas encore, en objet promotionnel à l'attention de cette fameuse majorité pour mettre leurs sous dans les BD américaines autre que The Walking dead.

 

La-Fabrique-2012.jpg

 

D'ailleurs, pour attirer leur attention, la cover de la saison 2012 est consacré au héros policier manchot découpeur de zombies (Si, si, fin du monde oblige).

 

Marchera, marchera pas ? Comme dit deux minutes plus tôt, nous les comicophages, on s'en fout et on ne boude pas notre plaisir.

 

Vous y retrouverez 14 illustrations des séries suivantes :

 

Spawn

Hellboy

Choker

Walking dead

Incognito

Satr-Wars - Agent de l'Empire

Haunt

Tony Chu

Bilbo le hobbit

Bone (YES !!!)

Le fléau (the stand)

Fathom, Soulfire & Ekos

New York trilogie

The goon

 

Et pour admirer les dessins, troglo92 les a gentiment scannée et publié ici.

Merci encore !

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 18:49

En se laissant dériver sur les vagues de l'internet, je suis encore tombé sur un site très sympa qui tous les dix jours présentent une galerie de jolis dessins. On y retrouve autant d'artistes connus et reconnus que d'anonymes talentueux.

 

C'est sur le site de comicsalliance que ça se passe et se nomme subjectivement Best art ever (même si ils sont pas loin de l'objectivité dans leur subjectivité, bravo les gens !)

Jetez-vous là-dessus, ça vaut son pesant de cacahuètes et on y trouve pas mal de comics :

 

link

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 17:13

À la lecture des premiers numéros de DC universe, je voyais Flash comme la série bouche-trou du magazine. À tort car même si tout le monde connaît le nom Flash, sa vélocité et sa couleur rouge évidente, le reste semble condamner à rester enseveli sous les montagnes de l’oubli.

Pourtant, S’il y a une chose qui impressionne énormément dans la série Flash une fois que l’on se penche dessus, c’est bien le nombre de vilains qu’il possède. Elle équivaut à celle de Batman et prouve qu’une galerie de méchants torturés ne suffit pas à faire d’une série un succès. La notoriété du personnage reste le point de départ. Ensuite, l’utilisation des ennemis est importante.

Flash reste un type bien, blanc comme neige et d’une banalité affolante, à l’inverse d’un Batman connu pour sa noirceur, sa psychologie tourmentée et l’atmosphère sombre de sa ville Gotham city. Là encore, Keystone city, ville de Flash, est plutôt calme et lumineuse.

Mais Flash est pourtant victime habituelle des gros événements DC. Après tout, là où on a connu qu’un seul Batman jusqu’à récemment en la personne de Bruce Wayne, les Flash se succèdent depuis longtemps et nous en sommes à 4 incarnations connues. Les Flash sont tous témoins d’un grand drame (souvent leur mort) mais bizarrement, ce n’est pas assez pour assombrir la série, comme si malgré tout, elle était toujours sous le symbole de l’optimisme et de l’espoir.

Geoff Johns, gros scénariste DC, a fait de bonnes choses sur Flash, a introduit de nombreux ennemis et a même engendré une guerre des lascars (rogue war) où des méchants réhabilités affrontent leurs anciens complices. Y a un petit côté civil war là-dedans, sauf que ça a été pensé avant le crossover Marvel. Et malgré de chouettes événements comme cela, la série reste derrière les autres. Quand on voit sa galerie de lascars, on se dit qu’il y a pourtant un énorme potentiel dramatique et scénaristique dedans.

Ce qu’il lui faudrait peut-être, tout simplement, ce serait une saga à la « Hush » où les ennemis charismatiques se succéderaient suite à la mise en place d’une bonne manipulation. Le tout sous la coupelle d’un bon scénariste et surtout d’un gros dessinateur qui ferait saliver les aficionados.

 

Pour bien saisir l’importance de sa galerie de vilains. Un site américain les répertorie ici :

 

http://www.hyperborea.org/flash/villains.html

 

Franchement, il y a de quoi faire.

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 02:59

La majorité des lecteurs de comics sait que Walking dead est un incontournable. Une partie de ces fans avertis a eu la possibilité (nous pouvons dire chance) d’en lire plusieurs volumes et de confirmer tout le bien qu’en pensent les bédéphiles.

Après en avoir entendu parlé pendant quelques années, d’avoir été titillé à mort sur les forums par la qualité de l’histoire, j’ai eu l’occase de me procurer les deux premiers tomes et j’ai adoré. Je vous le dis, je fais parti de ce qui ont succombé à cette série noire qu’est Walking dead. Ce comic qui traite d’un monde envahi de zombies se dévore, tout naturellement. Et ce n’est quasiment pas une blague. Moi qui aime distille mes lectures le plus possible pour les savourer sur une longue échelle de temps, l’envie de connaître et de tourner les pages à chaque fois me brûlaient les doigts. J’arrivais au final à lire les 130-140 pages d’un tome en 3-4 jours, en me retenant, pour faire durer le plaisir mais j’avoue que ce fut dur.

Donc oui, cette série se dévore, les personnages se font dévorer, la société se fait dévorer, l’humanisme se fait bouffer jusqu’à la moelle et bien que l’horreur de nombreuses déviances psychologiques soient présentes, tout cela paraît tellement plausible, et c’en est effrayant.

 

Si vous n’y avez pas encore jeter un œil, vous pouvez à ce jour soit vous jetez sur les comics, soit la série télé qui vient juste de débuter et comprend 6 épisodes pour la saison 1 (saison 2, 13 épisodes, déjà confirmé !). Mais je ne saurais trop vous conseillez la BD que la série, tout simplement parce qu’avec 12 tomes parus en VF, vous pourrez vous engloutir une bonne parie de l’histoire.

 

WalkingDead002

 

Bon, à partir de maintenant, je spoile, donc si vous ne connaissez pas, à vos risques et périls.

 

SPOILER SPOILER SPOILER

 

Pour ma part, j’ai lu 10 tomes de Walking dead, ce qui offre déjà un bon recul sur la série et permet dans un premier temps de féliciter Robert Kirkman pour réussir à nous tenir en haleine aussi bien et aussi longtemps sur un sujet rabattu depuis de nombreuses années maintenant, les zombies ! Et comme le dit Kirkman lui-même, l’important dans son récit n’est finalement pas les morts-vivants et la façon de leur échapper mais les relations entre vivants et les sympathies ou antipathies qui en découlent et mènent parfois à des actes odieux. La question se pose toujours alors : et nous, à leur place, on ferait quoi ?

Question idiote avouons-le puisque le jour où les zombies marcheront dans la rue, les cochons feront des saltos arrière en trampoline. Mais on ose quand même se questionner, en situation désespérée, nos actes sont-ils désespérés ? Serions-nous aussi cons que ces gens qui se laissent mordre par un cadavre qui va à 5 km/h ? On a beau se dire non pour ça, pour les autres questions que soulève le récit, on est en droit de s’interroger à juste titre. Car elles sont toutes en lien avec le rapport humain : la confiance envers autrui, le partage d’un territoire, la peur de l’autre, l’émergence de la folie, l’instinct de survie. Et j’en oublie sûrement d’autres.

Tout ça dans un contexte apocalyptique où, vu le thème, il semble évident que chaque personnage peut périr à chaque tome, et vous obtenez un comic à l’addiction extrêmement forte. D’ailleurs, les coups de théâtre sont légion et certains morts vous laissent pantois parce qu’on s’y attache à nos héros ordinaires (ah quand je repense à… non, je vous dirais pas qui pour ménager le suspense mais j’avoue que j’ai vraiment cru qu’il s’en sortirait jusqu’à la dernière minute, et puis non, personne n’a pu le sauver). Faut avouer tout de même que sur toute la gamme de personnages, il y en a vraiment que 5-6 avec qui l’on voudrait continuer l’aventure encore longtemps et ce sont plus souvent les garçons je trouve. Kirkman gère plus difficilement les filles je trouve.

 

walkingdead50azj0-300x231

                                          Variant cover du #50, sympa l'allusion aux comics de super-héros

 

Mais la bd n’en reste pas moins un bijou et je n’ai aucune idée de quand elle s’arrêtera.

Merci Delcourt qui nous fournit une édition qui me convient tout à fait et qui surtout, ouf !!!!, semble trouver son public et va donc continuer à être traduite encore longtemps.

 

Et si on parlait un peu de la série télé maintenant ?

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 16:56

Joe Benitez est de retour et nous tease depuis quelques mois maintenant.

Benitez a  dait ses gammes chez Top Cow, sur les séries Weapon Zero, The Darkness mais notamment à déjà montrer ses envies d'histoires solo avec The Magdalena. Tout ça nous date quand même d'une dizaine d'années. Il faut avouer que pendant de nombreuses années, après, il s'est fait oublier. Puis Apsen Comics, la mort de Micheal Turner, sa gentillesse à achever Soulfire après la mort de son ami lui ont remis le pied à l'étrier.

Résultat, il revient avec la série Lady mechanika et la seule chose qu'on en voit fait envie, ses couvertures.

Voilà ce que l'on voit donc en ce moment pour nous allécher. Vous pouvez même faire le jeu des 7 différences entre les deux premiers dessins. Le dernier dessin est une variant cover de J.S. Campbell.

Régalez-vous !

 

Lady Mechanika Ad by joebenitez

LadyMechanika-0a-Benitez

lady m tricks or treats by joebenitez-d318xe0

Lady-Mechanika-01a-Benitez

Partager cet article
Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 19:05

Paninicomics possède sûrement la plus étrange et mauvaise communication marketing à ce jour. En effet, quand le staff Panini souhaite faire part d'une information, il préfère depuis un an maintemant privilégier leurs news sur le site Facebook plutôt que sur leur propre site, ce qui s'avère être une affaire bancale au final. Mais c'est tellement plus facile et rapide de poster les news version "Statut du profil" que sous la vraie forme d'annonces officielles, au détriment de leur "vrai" site Panini qui périclite à vue d'oeil.

 

lithos-vertigo.JPG

 

C'est donc sur le site Facebook que l'on apprend l'info du mois de juin. Panini offre 7 lithographies pour 3 albums Vertigo achetés dans les magasins participant.

Quels magasins participent ? Mystère. Heureusement, ce sont les fans (comme souvent, voire toujours) qui détaillent la chose. Comme d'habitude, Album participe à ce genre de partenariat (il n'y a qu'eux peut-être d'ailleurs à offrir ce petit cadeau).

Ayant eu la chance d'aller à Bordeaux cette semaine, je n'ai pu m'empêcher de succomber à ce petit cadeau, d'autant plus que j'avais du Vertigo en retard. L'occasion fait le laron.

Et voilà donc pour vous les 7 petites lithographies offertes dans une petite enveloppe particulièrement bien scellée et à la décoration soft, élégante et donc efficace.

Un cadeau au final sympa, limité à 3300 exemplaires, mais de part ces points d'acquisition, seuls les fans habitant les grands centres urbains auront la chance d'en profiter.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 15:47

Dans son quatrième numéro, le magazine Comic box nous gratifiait d’un article sur l’évolution des costumes de nos héroïnes. Ils avaient ainsi passé en revue Tornade, La veuve noire, Miss Hulk et Black Canary. S’en était publiés de rares encarts quelques mois plus tard nous montrant La sorcière rouge et Œil de faucon.

L’idée était belle mais finalement en restait là.

Ces vieux souvenirs me sont aussitôt revenus à l’esprit quand j’ai trouvé sur le site Deviant Art une artiste qui a osé reprendre cette même idée pour cinq X-women. Emma Frost, Jean Grey, Psylocke, Malicia et Tornade. Mais elle fait encore plus fort, là où Comic box mettait en avant l’évolution stylistique de l’uniforme avec 5-6 dessins à différentes époques, SavageMouse (c’est son pseudo sur le site) met en évidence une vraie recherche bibliographique et ressort toutes les versions existantes d’un personnage. Elle a la sympathie, de surcroît, de préciser dans ses légendes l’origine de chaque costume et elle les classe de façon chronologique et en fonction des univers alternatifs (qui sont légion dans les comics).

 

psymouse.JPG


Les reproductions des costumes des différentes époques sont fidèles, toujours organisées sur le même procédé. Le personnage est en pied, uniquement de face et il a la même posture sur tous les dessins. Vous pourrez ainsi constater, par exemple, les 30 versions de Psylocke ou les 48 de Jean Grey.

Certes, cette succession de profil est un peu austère mais elle aura le mérite de prouver que chaque dessinateur veut mettre un peu de sa pâte quand il reprend des héros qui ont parfois 50 ans d’existence. D’un point de vue éditorial, je pense que cette mise en œuvre est des plus intéressantes pour ancrer les époques, éviter les anachronismes. Elle est donc nécessaire. Son site, c'est par ici : link

Ensuite, il ne resterait plus qu’à confronter ces différentes versions du « Moi » dans un dessin d’ensemble comme ce fut le cas pour Wolverine. Cela rendrait l’idée plus digeste, plus poétique et un brin philosophique.

 

Wolverine-as-Masterpiece---washingtonpost.com_1237430729624.png

Partager cet article
Repost0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 23:12

Dans l'univers de l'apprentissage culturel, il y a tout ce que nous voyons et retenons au sens stricto du terme, c'est à dire à fond premier degré. Souvent l'apprentissage enfantin, niais, basique.

Puis vient parfois, chez quelques personnes, l'apprentissage au sens subjectif du terme, c'est à dire et surtout la vision perverse des choses.

Cela s'applique à tout, de la tour Eiffel phallique à l'Arc de triomphe vaginale jusqu'aux pages des comic books.

Et c'est ce qu'un américain déniche dans de vieilles pages de Batman, X-Men et autres comparses de Marvel et DC.

 

C'est vers ce lien qu'il faut aller : link

Je vous ai redirigé vers la première page du site, la plus ancienne, où tout ça a commencé un mois de juillet 2005.

A noter qu'il faut plutôt être bon en anglais pour bien tout comprendre.

 

Vous y découvrirez le double sens de certaines cases, souvent sexuelles, quelques non-sens ou incohérences mais aussi parfois, des aberrations scientifiques ou qui vont de soi.

Exemple sexuel : Vous trouverez Iron Man mettant une main au cul de Hawkeye, Pietro et Hercule ayant des vues sur Wanda ou Captain america, le super-soldat sodomite (tout ça est dans le mois de juillet 2005).

Exemple d'incohérence : Starfox qui s'étonne qu'une jeune fille ait les cheveux verts alors qu'elle... est blonde. Et bizarrement, elle fume la pipe (j'aime particulièrement ce détail relevé).

Exemple de bon-sens : Quand on construit sa base  de la JLA dans l'espace, on ne fait surtout pas de cheminée avec du feu dedans, ça consume tout le dioxygène utile à leur survie, les cons.

 

Alienbatch-JLA225.jpg

 

C'est un hommage aux années 70-80 des comics où à regarder de plus près, tout paraissait un peu plus bizarre, comme dévergondé et psychédélique. Le reste, je vous laiss visiter par vous-mêmes.

Et si vous bloquez sur un article, passez donc à l'autre aussitôt. Y a des trucs que j'ai laissé de côté.

 

Depuis fin 2009, il ne poste plus trop de double-sens comics. En même temps, vu ce qu'il a déjà trouvé, il n'y a pas à se plaindre, c'est déjà une mine d'archives qu'il a su ressortir.

 

Pour finir, on peut faire le lien entre ce site et la dernière page du magazine Comic Box, avec son fameux  Dr psycho, qui lui aussi met en avant les travers de nos personnages, mais souvent montrés de façon explicite par les scénaristes cette fois. Vous reliez ces deux informations et vous voyez tout le côté caché de nos héros.

Et c'est pas toujours joli-joli.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 12:01
Et ça a lieu sur leur site internet :

http://www.paninicomics.fr

L'avantage de ce remaniement ?

Les couvertures des sorties du mois sont plus accessibles (ce qui est très sympa).

Un petit fan art en plus, ma foi, une bonne idée si il prend auprès des internautes. Dans ce cas, on devrait y voir de belles choses.

Par contre, la rubrique "Tout sur", c'est fini. En même temps, elle était remplie tous les 36 du mois. Dommage car ce fut, à un moment, une vraie bonne idée donnant plus d'infos sur un artiste, une série ou un personnage.

Donc au final, ce site est à l'image des comics : Plus ça change, plus c'est pareil !
Partager cet article
Repost0